Marche de solidarité dominicaine au peuple haïtien dans le Nord-est

Des Dominicains ont marché en solidarité au peuple haïtien avec qui ils partagent l’île d’Haïti, appellée Kiskeya ou Bohio par les indiens taïnos qui l’habitaient avant l’invasion des colons espagnols en 1492. Leur marche rendait aussi hommage à Jacques Viau Renaud, un militant haïtien, ambassadeur de la solidarité fraternelle entre les deux peuples, tué par les soldats américains pendant leur occupation de la République Dominicaine en 1965.

Des dizaines de citoyens dominicains venus de la 2e ville de la République Dominicaine, Santiago de los Cabelleros, et membres de différentes organisations de la société civile ont organisé une marche baptisée « Jacques Viau » à la frontière hatiano-dominicaine le samedi 31 juillet 2021 pour manifester leur solidarité envers le peuple haïtien qui, selon eux, connait des moments difficiles.

Cette marche de solidarité fut aussi l’occasion de rendre hommage à Jacques Viau, un militant haïtien qui représentait la solidarité fraternelle entre les deux peuples (haïtien et dominicain), tué par les soldats américains pendant l’occupation de la République Dominicaine en 1965.

Les manifestants se sont répartis en deux groupes : l’un a pris la direction de la frontière de Malpasse et l’autre celle de la frontière nord haïtiano-dominicaine.

« Nous avons un devoir historique vis-à-vis d’Haïti…nous voulons rappeler au monde entier que l’histoire hatiano-dominicaine n’a pas toujours été marquée seulement par des conflits, mais aussi par la solidarité et le sacrifice de Jacques Viau ainsi que d’autres Haïtiens ayant combattu aux côtés des dominicains, lors des luttes de libérations menées par ces derniers », a souligné un des manifestants.

Plusieurs autres citoyens dominicains venus de Ouanaminthe/Dajabon et des représentants de la plateforme genres du Nord-est, une des organisations de la société civile ont aussi pris part à cette marche.

Yvenaline PIERRE

Read Previous

106 ans d’influence américaine en Haïti

Read Next

Tokyo 2020 : Une première dans l’histoire de l’athlétisme des JO