Les mythes liés à la pistache en Haïti

Consommé sous différentes formes en Haïti, la pistache revêt une importance capitale pour les Haïtiens. À tort ou à raison, on lui prête bien des vertus.

Que ce soit en Mamba, Tablette, Noga, Douce, Sanmsanm et autres, la pistache présentée ou préparée sous différentes forme en Haïti est un produit aux multiples bienfaits et lié à certaines mythes dans la société haïtienne.

Man Zo, marchande depuis les années 1990  ne cesse de transformer la pistache en de différentes recettes de plusieurs  saveurs locales dans la commune  de Capotille, petite ville frontalière de la côte nord d’Haïti.

Grâce à son petit commerce, cette femme arrive à faire l’éducation de ses 5 enfants. Man Zo nous explique différents mythes qui sont liés à la consommation de ce fruit sec. « La pistache grillée stimule l’endurance sexuelle de l’homme», raconte-t-elle.

Jean un homme de 40 ans, nous certifie que la pistache grillée est effectivement un fruit qui règle le problème de  l’endurance sexuelle chez l’homme. « Ma femme s’exerce a adossée mes jus d’un peu de pistache quelques fois », confie-t-il fièrement.

Par contre Gislaine, jeune femme de 25 ans raconte qu’elle ne peut pas en consommer sous quelle que soit la forme parce qu’elle remplit son visage d’acné.

D’autres mythes de la pistache en Haïti

À cote de la performance sexuelle masculine et l’acné au visage, la pistache a des priorités médicinales dans la culture haïtienne. Pour certains, elle protège les enfants de troubles maladifs liés à la formation des dents.

Dans la société haïtienne, même la coque dure de la pistache revêt une importance. Sarah nous dit qu’elle a l’habitude de la faire bouillir en tisane pour donner à boire à ses enfants pour stimuler la mémoire.

Dans le vodou haïtien, les pratiquants ont l’habitude d’en donner au ‘loas’ lors des cérémonies quand ils en demandent. On l’utilise aussi à des fins de guérison pour des maladies de fétiches.

Originaire de l’Asie centrale et mineure, l’arachide est communément appelé pistache par les Haïtiens. En Haïti, cette plante se cultive beaucoup plus dans les départements du Nord-Est et de l’Artibonite. Composée d’une graine de forme ovale, elle est protégée par une coque dure associée dans la société haïtienne à certains mythes.

Chaque année la production de la pistache s’élève à  plus de 70 000 tonnes métriques d’après le professeur Chalmers. La pistache joue un rôle très important dans l’économie haïtienne et constitue un élément essentiel à la sécurité et la souveraineté alimentaire du pays.

Saonara AUGUSTIN.

Read Previous

Le sort des migrants haïtiens de Del Rio consterne et indigne

Read Next

Allemagne : Fin de l’ère Merkel, le parti social-démocrate remporte les législatives