Le Mexique attaque en justice des fabricants d’armes à feu des États-Unis

Le Mexique accuse les principaux grands fabricants américains d’armes à feu  d’avoir un rôle dans le traffic illicite d’armes sur son territoire et les attaque en justice devant un tribunal de Boston.

Smith & Wesson, Barrett Fire arms Manufacturing, Beretta U.S.A. Corp; Colt’s Manufacturing Company, et Glock sont les principaux grands fabricants d’armes à feu des États-Unis attaqués en justice par le Mexique. Ce dernier les accuse d’avoir un rôle dans le trafic illicite des armes à feu qui a des répercussions directes sur son territoire.

Une plainte a été déposée contre ces entreprises dans un tribunal fédéral à Boston ce mercredi 12 août 2021 a annoncé le ministre des Affaires étrangères mexicain Marcelo Ebrard tout en dénonçant que ces dernières participent dans le “commerce illicite” du pays.  « Nous sommes confiants dans la qualité juridique de ce que nous présentons, nous allons plaider avec tout le sérieux nécessaire. Nous gagnerons ce procès et nous réussirons à réduire de manière drastique le trafic illicite d’armes au Mexique »,  a-t-il déclaré.

M. Ebrard estime que ces compagnies produisent plus de 68% d’un demi-million d’armes à feu qui rentrent clandestinement sur le territoire mexicain et leur réclame un “dédommagement” tout en prévoyant de nouvelles politiques de contrôle du trafic d’armes à feu, selon les informations constituant la plainte.

Ces compagnies ont même été accusées de développer des types d’armes spécialement pour les trafiquants de drogue mexicains « C’est pour cela que ces armes sont faites : être achetées. Elles ont plus de valeur, elles ont une autre esthétique et s’utilisent différemment », explique le ministre Ebrard.

Avec plus de 17 000 morts commis  par  des armes à feu rentrées illégalement  des États- Unis recensées en 2009 au Mexique, le trafic d’armes à feu se trouve au centre des relations bilatérales des deux pays. Il constitue un marché important  pour les puissants trafiquants de drogues selon les données du gouvernement mexicain.

M. Ebrard confirme avoir le soutien du président du Mexique Andrés Manuel López Obrador dans cette entreprise ainsi que la participation du gouvernement mexicain à un litige de cette nature qui a entrainé plus 300 000 meurtres depuis 2006, la plupart liés au crime organisé. 

Sovensky W. JOSEPH

Read Previous

Alexia Latortue, la fille de l’ex-Premier ministre Gérard Latortue, nommée au département du trésor américain

Read Next

Le cours du pétrole baisse à cause de la remontée du Covid-19