Journée mondiale du tourisme : les moments forts du tourisme haïtien

Ce 27 septembre 2021 marque la journée mondiale du tourisme, l’occasion pour le Premier ministre haïtien Ariel Henry et la ministre du Tourisme Luz Kuria Cassandra François d’évoquer le sort des acteurs touristique du grand sud dévasté par le séisme du 14 août 2021. L’occasion également de retracer les moments forts du tourisme haïtien.

À l’occasion de la journée mondiale du tourisme, qui a été célébrée ce 27 septembre 2021 autour du thème “Tourisme et croissance inclusive”,  le premier ministre Ariel Henry a profité pour envoyer ses « plus profondes sympathies à l’égard des acteurs touristiques des 3 départements qui ont connu des pertes matérielles et en vies humaines » lors du séisme du 14 août 2021.

Apres avoir présenté l’histoire de ladite journée mondiale, la ministre du Tourisme Luz Kuria Cassandra François a fait un parallèle entre cette date et le contexte haïtien actuel, relatant le tremblement de terre qui a frappé le grand Sud le mois dernier. Ainsi, elle a tenu à partager son soutien aux acteurs du tourisme victimes de cette catastrophe naturelle.

Le tourisme en Haïti a connu de nombreuses évolutions au cours de son histoire. Retour sur trois grandes périodes qui l’ont marqué. 

Haïti, terre de Dieu

Dans son ouvrage « Bonjour blanc, a journey through Haiti », l’auteur Ian Thomson parle de l’île d’Haïti qui était surnommée « Terre de Dieu » par les différents visiteurs qui y étaient au cours du 18ème siècle. Mais à l’époque il s’agissait d’avantage de tourisme vert, c’est-à-dire une forme du tourisme qui implique la découverte de la nature, comme des jardins écologiques, des paysages où des espèces particulières peuvent être observées, des réserves naturelles urbaines, etc.

Mais après une longue période de déforestation depuis l’indépendance, il faudra attendre le siècle suivant pour connaitre une autre forme de tourisme, à savoir le tourisme culturel, qui prend en compte les patrimoines culturels d’une région, la visite des lieux, des sites et des évènements culturels. Celui-ci attira de nombreux intellectuels du monde entier comme James Frankin et Graham Green.    

Age d’or du tourisme haïtien

Apres la Seconde Guerre mondiale, plusieurs auteurs se mettront d’accord sur le fait que ce sera le début du tourisme haïtien. Mais cette période représentera beaucoup plus car elle sera « l’Age d’or » du tourisme haïtien. Ce dernier se résume surtout par une grande exposition à l’occasion de la commémoration du bicentenaire. Durant son régime, le président Paul Eugène Magloire, alors qu’il venait de remplacer au pouvoir Dumarsais Estimé, a réussi, grâce à cet évènement, à tripler le nombre de visiteurs étrangers dans le pays.

Cette exposition a su attirer le regard international sur l’ile, en faisant venir un grand nombre de personnes. Le magazine Life l’avait même donné pour surnom « La petite faune mondiale ».

Pour cette journée, une cite de l’exposition avait été construite et beaucoup d’artistes avaient fait le déplacement, dont le Grand Opéra national de New York, Miles Davies, le chanteur portoricain Daniel Santos et tant d’autres.

Haïti is open for buisness

Avec la politique de développement d’une hôtellerie haute-gamme de l’ancienne ministre du tourisme Stéphanie Villedrouin, plusieurs hôtels à standard international ont été construits, notamment Best-Western, Karibe Convention Center, Marriott et Royal Decameron  pour ne citer que ceux-là.

Une telle initiative a suscité la curiosité de tous, attendant le miracle qui pourrait rehausser Haïti après le drame du 12 janvier 2010 ayant touché tous les secteurs de la société, en particulier le secteur du tourisme. Celui-ci était lourdement affecté depuis le départ des Duvalier. Depuis lors, c’était la disparition d’Haïti sur la carte des destinations finales.

Constat qui n’a pas échappé à la ministre du tourisme de l’époque Stéphanie Balmir-Villedrouin. Avec cette politique, elle fera renaitre l’activité touristique mais aussi la réapparition d’Haïti sur la carte des destinations touristiques.

À rappeler que dans le cadre de cette journée, le premier ministre Ariel Henry a fait appel à une coopération entre les différents acteurs concernés afin de permettre la reprise complète des activités touristiques en Haïti. « Elle doit être aussi pragmatique » a-t-il souligné.

Rose L. FATAL

Read Previous

Comment créer l’image de l’haïtien

Read Next

L’haïtien Alexander Polynice, mention du jury au concours Les Voix d’Outre-mer 2021