Haïti, deuxième grande réserve d’iridium au monde

Aussi difficile que rare, l’iridium se retrouve en grande quantité dans le Sud-est de la République d’Haïti qui en possède, ainsi,  la deuxième plus grande réserve au monde. Ce métal vaut, aujourd’hui, plus que l’or et le Bitcoin. Sa résistance aux températures élévées et à la corrosion le rend presqu’indispensable dans la fabrication des moteurs d’avions, des pipelines en eau profonde. Son exploitation serait un levier pour la relance de l’économie haïtienne et la création de millions d’emplois, soutient le docteur en économie du développement Henry Vixamar.

Haïti possède l’une des plus grandes réserves d’iridium au monde. Le pays est second en termes de réserve d’iridium après l’Afrique du Sud, affirme le docteur en économie du développement,  Henry VIXAMAR. Il  confie que ces informations proviennent d’experts sud-africains suite à une étude réalisée dans le pays  en 2014. Ces informations et leurs sources sont  également détenues par le Bureau des Mines et de l’Energie (BME), souligne le professeur.

Les réserves d’iridium du pays se trouvent dans le département du Sud-est. Outre le village de Beloc où l’iridium a déjà été découvert au début de 1990 par Alan K. Hildebrand, un étudiant diplômé de l’université d’Arizona, le Dr Vixamar avance que le métal noble existe également dans la commune de Bainet. 

Pour le professeur Vixamar, l’exploitation de ces réserves pourrait permettre la relance de l’économie du pays ainsi que la création de millions d’emplois dans plusieurs secteurs de l’économie nationale. Il a tenu ses propos à l’émission Le Point sur Radio Métropole.

Trois fois plus cher que l’or 

L’iridium est un métal très rentable, surtout au cours de l’année 2021. Si pour l’année 2020 le prix moyen de l’once (12,5 grammes) du métal était de 2 550 dollars américains, pour le mois de mars 2021, sa valeur avait atteint 6 000 dollars américains l’once, soit près de trois fois le prix de l’or pour le même mois.

Les experts associent cette augmentation de prix à la dépendance de son approvisionnement à une seule zone d’extraction (Afrique du Sud), et aux « perturbations liées à des problèmes techniques au sein du groupe minier sud-africain Anglo American Platinum  l’an dernier, de même que les mesures de restrictions de déplacement des personnes dans le pays du fait de la pandémie de Covid-19 », nous dit le média BFM Business.

Utilisé dans plusieurs industries

L’iridium est l’un des métaux les plus rares de la terre. Il a été découvert pour la première fois en 1803 par Smithson Tennant. Ce métal est connu pour sa forte résistance à la corrosion, son point de fusion élevé et sa dureté. Ces caractéristiques le rendent particulièrement adapté à certaines applications industrielles.

Sa résistance aux températures élevées et à la corrosion le rend presqu’indispensable dans la fabrication des moteurs d’avions, des pipelines en eau profonde, des convertisseurs catalytiques automobiles.  Il est utilisé aussi en quantité variée dans la fabrication des appareils médicaux et électroniques, des bougies d’allumage, des montres et des boussoles.

En effet, l’iridium est notamment utilisé dans la fabrication d’alliages à haute résistance et pouvant supporter les hautes températures. Très souvent, il est inclus dans les alliages de platine en tant qu’agent durcissant.

L’un des plus grands raffineurs de métaux du groupe platine au monde, Heraeus Precious Metals, affirme que l’iridium est aussi employé dans la fabrication des smartphones 5G, et des produits haut de gamme nécessitant l’utilisation de diodes électroluminescentes organiques (OLED), rapporte BBC Afrique.

« L’iridium est également performant pour assurer la désinfection de l’eau embarquée par les navires dans leurs ballasts. Mais aussi dans le domaine de l’énergie, notamment pour la fabrication des piles à hydrogène », souligne BFM Business.

Graham G. HENRY

Read Previous

Les 4 meilleurs buteurs de l’histoire de la sélection haïtienne de football

Read Next

Le romancier haïtien Guy Bélizaire finaliste du Prix Émergence AAOF 2021