Haïti : changement de gouvernement sans président

Depuis ce mardi 20 juillet 2021, la République d’Haïti commence à  vivre l’expérience d’un nouveau gouvernement avec un Premier ministre sans président. Installé hier à la Primature avec son cabinet ministériel le nouveau chef de gouvernement Ariel Henry promet justice pour le président assassiné et des élections crédibles et transparentes dans les meilleurs délais.

Le nouveau gouvernement coiffé par le Premier ministre installé ce mardi 20 juillet 2021  à la Primature dirigera le pays sans président jusqu’à l’élection d’un nouveau président de la République. Contestée depuis sa création par le décret du 19 juillet 2021, l’installation de ce nouveau gouvernement a été rejetée par le secteur démocratique national(SDM), un des principaux regroupements politiques de l’Opposition haïtienne.

Au Commerce, à la Défense, au Tourisme et dans les autres ministères, les nouveaux ministres s’installent progressivement et se disent prêts à assumer pleinement leurs fonctions. Quatre de ces 18 membres qui composent le cabinet ministériel sont des ministres reconduits notamment le Premier ministre sortant Claude Joseph qui maintient son poste de ministre des Affaires étrangères. Alors que ses homologues Boisvert Jean Étienne reste à l’Économie et aux Finances ; Rockfeller Vincent, à la Justice et Greta Roy, à la Santé et à la Population.

Parallèlement, des discussions se poursuivent entre la société civile et des leaders politiques pour trouver une alternative viable après l’assassinat de l’ancien président Jovenel Moïse. Vu les divergences exprimées et les raideurs constatées dans les positions de certains participants, les interruptions violentes des discussions dimanche, le consensus parait loin d’être trouvé.

 « Le Core group, composé des Ambassadeurs d’Allemagne, du Brésil, du Canada, d’Espagne, des Etats Unies d’Amérique, de la France, de l’Union Européenne, du  représentant spéciale de l’OEA et de la représentante spéciale de l’ONU, appelle le Premier ministre nommé  à la formation d’un gouvernement « consensuel et inclusif », avait précisé le communiqué dans lequel le Core group « encourageait fortement le Premier ministre désigné Ariel Henry à poursuivre la mission qui lui a été confiée de former un tel gouvernement ».

Cette annonce a mis une fin aux discordes entre Ariel Henry et Claude Joseph qui avait pris les rênes du Pouvoir exécutif quelques heures après l’assassinat du président Moïse avec la reconnaissance officielle de la représentante des Nations unies en Haïti Helen La Lime et de l’administration américaine. Ce dernier a dû démissionner et invité son remplaçant à prendre ses fonctions à la primature.

Le neurochirurgien de 71 ans Ariel Henry, en est à sa troisième expérience ministérielle. Il dit prendre l’engagement comme Premier ministre afin que justice soit faite suite à l’assassinat du feu président Jovenel Moise et se montre favorable à l’entente. «  Seule une entente peut sauver le pays face aux chaos qui menacent Haïti », a-t-il tweeté. Lui et son gouvernement ont la mission principale d’organiser des élections crédibles et honnêtes dans les meilleurs delais.

Sovensky W. JOSEPH

Read Previous

Bons co-équipiers en club, Mbappé et Neymar se concurrencent dans les jeux viédos en représentant chacun les jeux rivaux FIFA 22 et PES 22

Read Next

Playsoffs: Milwaukee est enfin champion NBA après 50 ans