Expiration du vaccin Moderna dans trois mois

Les 500.000 doses de vaccin Moderna que la République d’Haïti a reçu du gouvernement américain le 14 juillet dernier expireront en novembre 2021. Passé cette échéance, elles ne seront plus efficaces. C’est ce qu’a déclaré Dr Lauré Adrien, directeur général du ministère de la Santé publique et de la Population(MSPP).

Conservées à une température de moins 20 degrés Celcius dans un entrepôt central, ces vaccins  garderont leur efficacité jusqu’à cette date, a précisé le DG, cité par le quotidien Le Nouvelliste.

Toutefois, les vaccins envoyés sur les sites de vaccination sur le terrain et conservés dans un réfrigérateur resteront efficaces seulement pendant un mois, a-t-il précisé.

D’après Dr Adrien : « Une fois sur les sites, les vaccins sont gardés dans un réfrigérateur à une température entre 2 et 8 degrés Celsius. À ce stade, la durée de vie va jusqu’à un mois ». Il a aussi ajouté chaque flacon de vaccins comporte 10 doses vaccinales et qu’après l’ouverture d’un flacon, les 9 autres doses ne sont plus efficaces après une heure à une heure et demie.  Passé ce délai imparti, l’efficacité des vaccins se réduit, souligne-t-il.

Fort de cette contrainte, le ministère de la Santé publique et de la Population, affirme Dr Adrien, s’assure d’abord que le personnel de santé des centres de vaccination compte au moins 10 personnes à vacciner avant d’ouvrir un flacon.

Pour écouler à temps les 500 000 doses de vaccins Moderna reçues , le pays doit disposer entre 50 a 100 sites de vaccination fonctionnels. « Chaque site devra fonctionner pendant 5 à 6 jours et vacciner en moyenne 50 à 100 personnes par jour », a estimé le directeur général.

À date, le ministère multiplie les sites de vaccination sur tout le territoire national. Les dix départements géographiques ont déjà reçu une quantité de doses vaccinales en fonction de leur capacité de conservation. Toutefois, « seul le département des Nippes, pour des raisons infrastructurelles, n’avait pas encore lancé le processus de vaccination. Il débutera ce lundi 2 août », a confié Dr Lauré Adrien.

Le ministère est aussi en train d’expérimenter un plan mobile de vaccination, selon lequel une institution qui en fait la demande et qui dispose entre 40 à 50 personnes à vacciner, reçoit une équipe mobile de vaccination du MSPP, a souligné le responsable sanitaire. 

Les directions départementales sanitaires du MSPP assurent la distribution des vaccins au niveau départemental, vu leur importance et leur capacité à conserver le vaccin, a-t-il précisé, tout en assurant qu’il n’a été signalé « aucune forme grave forme grave ou complication majeure aux autorités sanitaires officiellement ». 

Le directeur général a tenu à assurer que la variant Delta n’est pas présent dans le pays, contrairement aux rumeurs colportées en ce sens. Il a, toutefois, exhorté la population à la vigilance face aux risques d’importation du variant à partir des Haïtiens revenant de Miami, l’endroit des États-Unis le plus touché par le variant Delta.  

« Le variant Delta n’est pas encore, jusqu’à présent, détecté officiellement et de manière scientifique dans le pays. Il présente des formes tellement graves que nous l’aurions déjà détecté », rassure-t-il, en annonçant l’arrivée en septembre prochain d’une nouvelle cargaison, cette fois-ci d’un million de vaccins Bion Tech Pfizer dans le pays.

Read Previous

Président Moïse tué par des oligarques, selon Jean Walnard Dorneval, ex-ministre de la Défense

Read Next

La diplomatie d’Haïti à l’ère post duvaliériste