Enquête-Assassinat Jovenel Moise : Appel à la démission du Premier ministre Ariel Henry

L’Office de protection du citoyen (OPC) réclame la démission du Premier ministre Ariel Henry à la tête du gouvernement suite aux révélations que des appels seraient passés entre lui et Joseph Felix Badio, l’un des principaux suspects dans l’assassinat du feu Jovenel Moïse, avant et après l’acte.

Dans un communiqué publié samedi dernier Me Renan Hédouville, le responsable de l’OPC demande au Premier ministre Ariel Henry de démissionner et de se mettre à la disposition de la justice. « Le PM Ariel Henry doit incessamment démissionner et se mettre à la disposition de la justice », a-t-il écrit  suite à la confirmation des entretiens téléphoniques.

Le commissaire du gouvernement Bed-Ford Claude a, dans une lettre ouverte, convoqué le Premier ministre Ariel Henry à comparaitre par devant le tribunal de première instance de Port-au-Prince. Dans cette lettre, le commissaire explique en détail les informations soumis par la Digicel concernant les appels du Premier ministre avec Joseph Felix BADIO, l’un des principaux recherchés dans l’enquête sur l’assassinat du feu président Jovenel Moïse.

Ces appels ont été confirmés par la compagnie de communication « DIGICEL » suite à la demande du commissaire du gouvernement. Leur géolocalisation a permis de relever les deux appels du PM Henry avec le suspect Joseph Felix Badio étaient passés le 7 juillet 2021 à 4:03 am et à 4:20 am.

« Sur cette base, afin de vérifier le contenu de ces conversations pour un éventuel réquisitoire supplétif à adresser au juge chargé d’instruire l’affaire, le chef de la poursuite pénale vous saurais gré de bien vouloir, si vous le désirez, tenant compte des restrictions dues à votre statut de grand fonctionnaire de l‘État, vous présenter au parquet de ce ressort le mardi 14 septembre 2021 à 10 a.m pour coopérer avec la justice haïtienne », indique le commissaire du gouvernement dans la correspondance.

 « Cette démarche, se justifie d’une part, dans ce cas spécifique d’une gravité extrême pour la nation et d’autre part, devant le vide présidentiel créant une situation exceptionnelle empêchant les autorités judiciaires de bénéficier de la nécessaire et préalable autorisation d’un Président pour auditionner une personnalité publique de votre rang », poursuit-il.

Le responsable de l’OPC a aussi demandé à la communauté internationale d’éviter d’appuyer ou de supporter le Premier ministre Ariel Henry, notamment l’Organisation des États Américains (OEA), le Core Group, les pays dits amis d’Haïti, la représentante spéciale du secrétaire général des Nations unies en Haïti

Le Premier ministre de son côté parle de manœuvre de diversion. « Les manœuvres de diversion pour semer la confusion et empêcher la justice de faire sereinement son travail ne passeront pas », a-t-il déclaré ce samedi.

Selon les déclarations de l’une des personnes convoquées par la justice ainsi que d’autres voix dans la presse, le suspect Joseph Felix Badio serait un proche et ancien collaborateur de l’actuel ministre de Justice Me Rockfeller Vincent et lui avait également parlé avant l’assassinat. Une accusation démentie par le ministre.

Saonara AUGUSTIN.

Read Previous

Un vaisseau spatial d’un kilomètre de long dans l’espace ambitionne la Chine

Read Next

Haïti-Élections : Pas d’élections possibles sans un accord politique, selon Daniel Foote